Et toi, pourquoi tu te maquilles ?

 

     La dernière fois, ma petite collègue d’en face (Laura si tu passes par là) m’a dit « Oh la la la Mégane, tu es trop jolie ». Oui, non, bon d’accord, pourquoi pas. Ce à quoi j’ai répondu mon habituel « Bof, on va dire que j’ai relativement appris à me maquiller ». Parce que soyons clair, à part l’Homme et ma mère, y a personne dans le monde qui me dira que je suis canon sans make up. Et non lecteur, je viens pas solliciter ton commentaire plein de compassion, je m’en bats le steak haché que d’être moche sans maquillage, c’est juste l’introduction de mon article un peu perso 3615 my life. Parce que lorsqu’on en arrive au stade de se maquiller pour descendre les poubelles, on se dit juste que doit y avoir une raison à ça…Non ?

     Revenons un peu plus loin dans mon adolescence. Je suis maigre, je n’ai pas connu un coiffeur depuis exactement 3 ans, l’acné est déjà bien présente, et je porte plus d’intérêt à lire 25 mangas par semaine que de plaire aux garçons. Je suis en 3ème, j’ai 15 ans, je crache comme un mec et on est plutôt au niveau -89 de la féminité. Le maquillage à cette époque ? Un truc plutôt inutile réservé aux bcbg de mon collège. Alors oui, je fais la fière dans mon baggy et mon pull droit venu de la Halle aux vêtements  mais entre nous j’en avais marre d’être considérée comme la moche de service, la bolosse de la classe et la fille qui te fait une ablation des parties génitales si tu l’embêtes un peu trop.

     J‘en ai marre, mais je ne fais pas trop d’efforts pour améliorer la donne. On est en 2nde, je viens de découvrir mon amour pour un genre  musical japonais où les mecs ont cette tendance à se travestir en fille : j’ai un peu le seum qu’ils soient plus jolies que moi, du coup j’en prends un comme modèle  Ouais bon, on a tous le droit de faire des erreurs dans sa vie. Coupe de cheveux façon Yu-gi-oh, découverte du fond de teint de ma mère, crayon noir sous les yeux et c’est parti mon kiki. Bien heureuse de ma transformation je retourne au lycée où je découvre que les nanas s’habillent en fait chez Pimkie et qu’elles ont dévalisés Sephora. Sephora c’est quoi déjà  c’est pas un nouveau GirlsBand japonais ? En attendant, je suis toujours la fille un peu out, la fille avec qui on traîne mais que l’on considère comme un garçon.

     L‘entrée à la fac. Nouveau départ, nouvelle vie, nouveau look. Y en a qui attendent le nouvel an, moi j’attendais un nouvel établissement. La-bas personne ne me connait, personne ne pourra me juger sur ce que j’ai été. Je change un peu ma garde robe, je tente le far à paupière. Je commence à être…potable, mais personne ne me qualifiera de féminine. Puis j’abandonne les cours, je trouve un boulot et la j’ai un déclic: Au lieu de me morfondre à me dire que je suis moche, au lieu de me cacher des gens de mon lycée, et si je faisais un effort pour être jolie ? J’ouvre une page internet, je parcoure Sephora. C’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce que je choisis, et pourquoi y a des pinceaux ? Je pensais pas que Sephora était fournisseur officiel des Arts Pla. Et puis au fil des clics sur mon ami google, je tombe sur un blog beauté, puis sur une chaîne youtube. Au fil des mois, j’achète un peu sur ELF, un peu chez KIKO, un peu par ci. En moins d’un an, j’ai rattrapé toutes les BCBG de mon lycée, et pour la première fois de ma vie, ce sont elles qui me font » wah Megane, ton maquillage » (ajoutons à cela une tartine d’hypocrisie et un soupçon de jalousie).

     Certaines se maquillent pour plaire aux hommes, moi je dirais simplement que je me maquille pour moi. Je me maquille pour me donner l’illusion que je suis un tantinet jolie, je me maquille pour prendre ma revanche personnelle à toutes celles qui m’ont traité de moche pendant les 19 dernières années de ma vie. Je me maquille aussi pour mon travail: un maquillage soignée donne une apparence soignée et mettra plus facilement un nouveau patient en confiance. Et puis, en un an, je n’ai jamais eu autant de « succès ». La plupart des gens seraient plus facilement attirés par une beauté totalement artificielle ? Oui. « Quelle jolie secrétaire vous avez » disent-ils. Ok chouette, mais entre nous Mamie, je préférerais que tu me dises que je suis efficace plutôt que je suis jolie. Parce que maintenant je goûte un peu au revers de médaille de ma féminité artificielle : on associe trop souvent le fait d’être jolie et d’être écervelée. Plus qu’à me battre pour prouver que je peux être bien maquillée, que je peux me mettre en valeur  et que ça ne m’empêche pas de faire mon boulot correctement sans avoir des neurones en moins. Le maquillage sera peut être responsable d’un cancer X dans 50 ans, mais en attendant, il n’a pas été prouvé qu’il atrophiait la matière grise.

     En fait, je me maquille pour reprendre confiance en moi. C’est aussi simple que ça. Il m’aide tout simplement à m’accepter, et la prochaine étape de ma vie sera surement de m’accepter avec un peu moins de maquillage. Je sais pas pourquoi je te dis tout ça lecteur, mais on est toutes plus au moins accro au maquillage dans la section Beauté d’Hellocoton, et je me disais qu’on devait toutes avoir nos raisons.

 

Et toi lecteur, pourquoi tu te maquilles ?

ps : On remerciera Tumblr pour les jolies photos