Ensorcelée par une palette? C’est possible avec Glinda.

P1010014

     Il y a des palettes comme ça, que même si tout le monde l’a déjà présentée sur la blogosphère, tu te dois de faire un article dessus. Parce que des petites merveilles comme ça, ce n’est pas souvent que j’en vois. Et une merveille évidement signée Urban Decay. Tu l’as surement reconnue, je viens te bassiner avec la palette Glinda, palette en édition limitée sortie à l’occasion du film « Oz – The great and the powerful « . Elle est déclinée en deux teintes, une palette aux tons violets/rosés/clairs pour un maquillage frais et lumineux nommé Glinda , faisant référence à cette jeune et belle sorcière ; puis de l’autre nous avons Thédora, plus basé dans les tons marrons/vert/dorés pour un maquillage plus voyant, plus sombre. Bref, UD nous laisse choisir si nous préférons être une bonne ou mauvaise sorcière, et c’est plutôt sympa. J’ai longuement hésité à prendre Thédora, mais des marrons j’en ai plein, j’avais envie de changer et mon regard s’est posé sur Glinda en boutique, et je pense que la palette en elle-même m’a jeté un sort. Oui oui, un sort.

    P1010011

     Urban Decay a tapé fort avec ces palettes. On sent qu’il y a un désir d’innover et de toujours vouloir surprendre ses « UDers ». Notons le design métallique/plastique de la palette, qui en plus d’être superbe, ne sera pas dégueulassée en 2 temps 3 mouvements comme on a connu avec la Naked 1 ou bien la Vice Palette. On se retrouve avec pour la première fois, une palette qui est à la base personnalisable, donc nous pouvons changer les fards qui nous déplaît à tout moment pour créer notre propre palette. Pas de bol pour moi, je suis fana de tous les fards de la dite palette, mais l’idée est bonne. Parlons maintenant des fards, qui sont cette fois-ci tous exclusifs. Pas d’arnaques en vue, ils ne ressemblent à rien de ce que la marque a pu nous offrir auparavant : les fards sont moins poudreux, la texture est légèrement différente, et ils sont TOUS et j’accentue le TOUS avec une pigmentation folle.

  P1000994

     Question nouveauté, UD nous fait partager son nouveau « Super Satured High Gloss Lip Color« , un jumbo à lèvres qui, malgré son nom à rallonge qu’on finira par toutes oublier, a autant de potentiel qu’un véritable rouge à lèvres  Et la je dis chapeau. La texture, la tenue, la pigmentation, ce jumbo a tout bon! Je ne suis, hélas, pas une grande fan de la couleur, parce que moi et les nude c’est pas encore vraiment ça. Cependant c’est toujours bon d’avoir ça quelque part dans mon bordel à make up.

     La marque aurait pu nous proposer un de ses habituels pinceaux (qui n’aurait pas été de refus), gloss ou bien primer. Mais que nenni : Urban decay innove jusqu’au bout! Nous avons donc une miniature des 24/7 Glide-On pencil, ces crayons khol ultra gras et pigmentés version »Rockstar ». Rassurez-vous, le crayon n’a pas du tout la même teinte que le fard du même nom, ce dernier étant un violet foncé proche du noir. Tenue au rendez-vous, c’est encore un sans faute de ce coté là (décidément!).

    P1000992

     A première vue, c’est une jolie palette mais ça semble pas non plus ultra exceptionnel non plus. Baliverne, la puissance magique de cette palette réside dans ses swatch (photos ci-dessous). Passons à la présentation des fards.

  • Tornado : Un fard que mon APN a dans le pif, puisqu’il ne voulait absolument pas lui rendre justice. Tornado c’est n fard violet (beaucoup plus violet que sur la photo) ,simple d’apparence mais qui s’avère être foncé une fois swatché, irisé aux reflets roux/bruns/roses. Très difficile à cerner.
  • Aura : La première fois que j’ai vu ce fard, j’étais perplexe. Je me suis dit « hm, un fard blanc rosé mat, c’est vraiment pas terrible » avec en vision d’horreur Anonymous et Kinky qui étaient les fards les plus nuls qu’UD avaient pu faire. Et là, je le swatch. Woah. C’est tout ce qui me vient à l’esprit lorsque j’aperçois qu’Aura est un bleu clair irisé magique / rose clair irisé magique dont on aurait pu se douter aux premiers abords.
  • Magic : un joli rose bonbon irisé pêche. C’est vraiment très frais et agréable.
  • Illusion : Cette fois ci c’est un pêche aux reflets bonbons. Mais il tire plus vers le pêche quand même.
  • Oz : Une partie est un doré pur, comme on aime, comme on avait pas vu depuis longtemps. Bien plus intense que l’international Half Baked, plus doré, orangé, plus…or. Une merveille. Sa deuxième partie est un argent pailleté qui tend vers le bleu clair métallique. Des paillettes en voici en voilà, ce fard est sublime.
  • South : J’ai bien réfléchis. Plusieurs heures, et lorsque je t’écris en ce moment même, je ne sais toujours pas quelle couleur décrirait le mieux ce fard. C’est gris, oui mais pas vraiment. C’est couleur taupe, oui mais pas totalement non plus…

P1000997

     Tu l’as bien compris, Urban Decay a frappé fort avec les palettes Oz. Ce n’est pas des teintes vers lesquelles je me tourne facilement mais tous ces fards sont tellement beaux que ça donne de nouvelles possibilités de make up. Je n’ai pas grand chose à critiquer si ce n’est qu’un pinceau n’aurait pas été de refus (je les collectionne les pinceaux UD haha). Le prix peut aussi rebuter : 43€ pour 6/8 fards c’est beaucoup lorsqu’on sait que c’était le prix de la Naked et de la Vice. Cependant, si toi aussi tu craques sur une de ces palettes (voir même les deux), sache que tu peux trouver des bons codes promotionnels sur reduc.fr. Moi je sais pas toi mais je crache pas sur -20% de réduction ou 7€.

Et toi, tu t’es laissée envoûtée par la belle Glinda ? Ou peut être es-tu tombée dans les filets de Thédora ?