Color Fever Must Have – Ou comment KIKO fait aussi des super palettes

 

     Y a des gens, ils ont l’achat compulsif du vêtement  moi j’ai l’achat compulsif de palettes de FàP et de vernis (Y a un truc qui dit qu’on a jamais assez de couleurs de FàP et de vernis, JAMAIS). Alors, fatalement, lorsque KIKO nous a sorti leur nouvelle collection de Noël avec une véritable palette de 16 couleurs aussi magnifique les unes que les autres, autant te dire que j’étais dans mon KIKO le jour même de l’arrivage de la nouvelle collection. A peine arrivée que je leur donnais ma carte bleue, et je repartais joyeuse, avec moins 50euros sur le compte en banque mais palette et nouveaux vernis en mains. Aujourd’hui je te présente la palette en question la Color Fever Must Have (oh, rien que ça).

 

 

     La palette est donc de forme carrée, en plastique qui semble de bonne qualité mais ce design ne casse pas 3 pattounes à un canard. On est chez KIKO, donc on note tout de même l’originalité de la couleur de la palette grise plein de paillettes. Au moins, elle ne se dégueulasse pas facilement (n’est-ce pas UD hein). Elle est dotée d’un très grand miroir qui s’avère pratique. On regrette cependant l’absence de pinceaux, on est obligé d’avoir tout ce qu’il faut en notre possession sinon tu es bonne pour te maquiller au doigt et entre nous, c’est nul.

     Les fards n’ont pas de noms, je pense donc m’amuser pour vous expliquer mon petit maquillage. Ils ne sont pas poudreux, la pigmentation est très bonne, mais reste cependant assez aléatoire. Les fards foncés ont une très bonne pigmentation tandis que les clairs ont une pigmentation moyenne… Bon, c’est toujours mieux que rien. Ce qui fait l’originalité de cette palette est surement son choix varié de couleurs : on peut faire du nude comme du flashy, ou bien même du smoky et c’est ça qui m’a fait craqué. Les fans de mat ou de fards irisés seront aussi ravies les une que les autres : même s’il n’y qu’un seul fard réellement mat, le coté irisé est discret mais présent, on ne tombe pas dans l’abus de paillette comme la vice palette d’UD (que j’adore mais disons les choses comme elles sont: certains fards devraient être appelé de la paillette fardé, pas l’inverse).

 

     Son défaut si tu veux vraiment que je fasse ma chieuse ? Le fait que les fards soit en relief et aussi près n’est pas si pratique : les fards peuvent se mélanger entre eux si tu ne fais pas attention avec ton pinceau et que tu fais un peu de poudre. Je ne sais pas trop si tu vois ce que je veux dire mais j’aurais préféré qu’ils soient mieux séparés des uns des autres (style naked 2). Mais ça, c’était uniquement pour casser les pieds parce que je pars du principe qu’un produit n’est jamais parfait, qu’il a surement un petit défaut. Chacun ses névroses comme on dit! Et parce que je suis une brèle en swatch et que la luminosité de ma grotte avait atteint son quota journalier, je n’ai pas de swatch à te proposer de la palette. Je sais, c’est nul. Mais ne t’inquiète pas, google image est ton ami, si tu lui demandes tu devrais en trouver plein et des mieux que les miens.

 

      KIKO a enfin sorti une vraie palette et c’est tant mieux. C’est vraiment un must have car la qualité est vraiment au rendez-vous. Ils ont vraiment améliorer la qualité de leurs fards à paupière et cette palette a autant de potentiel qu’une Urban Decay ou une Too Faced. Son prix ? 34.90€ Ce qui est carrément raisonnable. Hélas, la nouvelle collection n’étant pas encore arrivée sur l’eshop français  il va falloir attendre un petit peu pour celles et ceux qui n’habitent pas à coté d’une de leur boutique (ps : je vous plains, je ne sais pas comment vous faites. Kiko c’est un peu mon lieu de pèlerinage hebdomadaire quoi...).

     A la demande générale, j’ai donc séparé mon MU de la présentation de la palette, ce qui explique pourquoi cet article n’est pas folichon  J’espère cependant que vous le trouverez un minimum intéressant  mais je vous rassure, le MU arrive ce week end! En espérant que vous ne craquez pas touts vos résolutions de no-buy à cause du black friday, je vous souhaite un bon week end les filles (et le garçon!).

  pssssst, y a toujours mon concours qui est ouvert!

Oops, I got Naked

 

     Coucou les gens –note bien lecteur de sexe masculin que je fais des efforts pour ne plus t’exclure de mes articles! Aujourd’hui je reviens avec une palette bien oubliée de tous pendant l’engouement pour la Vice Palette : la NAKED 2. Et oui, c’est un produit sorti il y a maintenant quelques mois mais qui a toujours autant de charme. A vrai dire, elle vient seulement de rentrer en ma possession : après l’avoir longuement boudé puisque je trouvais la NAKED 1 largement supérieur à cette dernière,  j’ai finis par craqué et apprécier ces nouvelles teintes. C’est une palette à forte dominance dorée selon moi, contrairement à la précédente qui était plus dans les tons marronés.

 

     On retrouve donc la palette sous un nouveau design, même idée mais on laisse de coté ce coté velours pour laisser place à une belle palette en métal. Et la, petit designer d’UD, j’ai juste envie de t’embrasser. Parce que le coté velours, dans le genre c’est facilement dégueulasse, bonjour. Donc je pensais qu’ils avaient compris la leçon et tout, mais ils ont sorti la vice palette et là, on est revenu 10 ans en arrière  Mais ça, c’est une autre histoire. La palette est fournie avec un pinceau à double embout, que j’ai oublié de photographier mais qui ressemble bien à celui fourni dans la Vice. Si on était heureuse de la primer potion fourni dans la NAKED 1, on se retrouve avec un vieux gloss qui sent la menthe, et qui te fait un effet gélatine assuré. Bon, on repassera.

 

    Bon, lecteur, j’ai voulu faire un effort, je me suis essayée aux swatch. C’est pas totalement ça pour les photos, tu peux même remarquer mes magnifiques phalanges ou même mon radiateur. Mais voilà, j’ai essayé et je suis plutôt fière de moi car les couleurs sont vraiment proche de la vie vraie. Je vais donc de gauche à droite.

 

 

  • Foxy : un blanc cassé mat que l’on utilisera sur l’arcade sourcilière pour renforcer le make up et illuminer les yeux (parait-il).
  • Half Baked: déjà connu sur la NAKED 1, il me semble qu’il a été revisité. En comparant les deux, celui ci semble plus doré et plus irisé que son prédécesseur.
  • Bootycall : Un rose ultra pale irisé, parfait en coin interne.
  • Chooper : Alors celui ci est trompeur. S’il semble cuivré/or sur la palette, on se rend compte qu’il vire vers le orangé/cuivré une fois swatché. J’en ai fait les frais hier…

 

  • Tease : Que dire de cette couleur. C’est un rose, mat, qui tire légèrement sur le bordeaux, très difficile à décrire.
  • Snakebite : un marron irisé comme j’aime,  qui rappelle Barlust de la SMOKED en plus clair.
  • Suspect : un doré qui s’avère avoir plusieurs reflets marronés à la lumière du jour. Juste magnifique
  • Pistol : Voici la couleur que je n’avais pas, mais nul part ; un gris clair irisé à souhait, parfait pour un MU métallique.

 

  • Verve : blanc pailleté banal, très joli mais rien d’exceptionnel en soit.
  • Yok : Marron clair irisé aux reflets roses, qui va sans me rappeler aux aqua cream de MUFE au niveau des reflets.
  • Busted : Marron foncé irisé sans reflets particuliers, très joli en soit.
  • Blackout : On le retrouve dans la SMOKED c’est un noir mat intense indispensable pour le smoky.

 

     J‘ai acheté cette palette ce week end et je ne peux déjà plus m’en passer. Le rendu est très sophistiqué, et je pense qu’il est même possible de faire du maquillage de soirée si on joue sur l’intensité des fars. Personnellement je conseillerais d’allier cette palette avec la Primer Potion en teinte Sin qui renforcera un peu plus ce coté pailleté et donnera de nouvelle combinaisons de couleurs grâce à son rendu champagne. La tenue est bonne, la pigmentation est excellente et ils sont moins poudreux et volatiles que ceux de la Vice par exemple. C’est donc un Must Have dans la vie de tous les jours !

Tu préfères la NAKED 1 OU 2 ?

Cadeau de Noel idéal selon toi ?